Le jeudi 21 mars 2019, au siège national de l’Agence Universitaire Francophone de Kinshasa (AUF) à Gombe, les lauréats de Laboratoire de Fabrication Numérique LISUNGI FABLAB ont été récompensés par le duo AUF-Fondation Orange à travers une cérémonie solennelle de remise de brevet. Ils étaient au nombre de 25, ceux qui ont vu leurs efforts être récompensés publiquement devant une assemblée hétérogène. Jeunes filles et garçons ont, six 6 mois durant, reçus des notions et connaissances pertinentes susceptibles de favoriser leur intégration sociale en vue de les rendre indépendants. «Lisungi FabLab», est un projet d’accompagnement à la mise au point de prototype à travers la valorisation et la concrétisation des idées de projet du Campus Numérique Francophone de Kinshasa, en partenariat avec Orange. Ce faisant, il s’adresse prioritairement aux jeunes ainsi qu’aux  femmes défavorisés, mais également aux étudiants et enseignants-chercheurs.

Cette activité, précise les organisateurs, est la matérialisation du désir ardent des uns et des autres à améliorer la qualité de vie de leur semblable, d‘une part, et d’autre part, la concrétisation des efforts de chacun visant à s’en sortir dans la vie et se valoriser.  A en croire les différents locuteurs, Lisungi FABLAB,  bien qu’étant dans sa phase expérimentale et première, se dessine déjà une voie de réussite dont les récompenses constituent les signes avant-coureurs.

Selon le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire intérimaire, Marcel Ilunga Leu, le fait d’avoir participé au lancement officiel de ce projet  du Laboratoire Numérique, le 8 juin 2018,  n’a pas été une erreur, ni un hasard, puisque le Laboratoire accompagne la vision de la Tutelle de l’ESU en terme d’insertion professionnelle. Convaincu que la mise sur pied d’un cadre d’apprentissage des métiers, qui repose sur les pratiques numériques et la formation entrepreneuriale constituera un vecteur important  en vue de l’employabilité  et de l’insertion professionnelle des diplômés  issus des Etablissements de l’ESU,  ‘’je pense que le projet  dont nous couronnons les premiers succès ce jour participe bien à la prise de conscience des uns et des autres  aux mécanismes de professionnalisation des jeunes diplômés, des femmes sans emploi, des étudiants et autres catégories sociales. Cette initiative est d’autant plus appréciable qu’elle s’inscrit dans la dynamique voulue par la Loi-cadre n°14/004 du 11 février 2014 qui non seulement préconise l’introduction de l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, mais aussi encourage le partenariat public-privé dans le processus éducatif national‘’, a-t-il témoigné. 

Saluant  le succès connu par cette première saison de formation intense, accordées à la fois  aux  jeunes lauréats et lauréates depuis 6 mois, le Ministre salue l’apport de chaque partenaire ayant prêté main forte à la mise en œuvre de  ce Campus Numérique ; en l’occurrence la délégation Wallonie-Bruxelles à Kinshasa, le CEDESURK (qui abrite le campus numérique francophone de l’AUF à Kinshasa),  les Associations  BOMOTO Vision (une ONG qui œuvre dans l’insertion professionnelle des jeunes défavorisés) et SOS Family, l’Université de Kinshasa, l’Institut Supérieur des Techniques Appliquées (ISTA), ainsi que les deux concepteurs du projet.

Par ailleurs, Elodie Bamowongo, responsable du CNEUF Kinshasa et Jean-Paul de Gaudemar, prenant la parole au nom du Recteur de l’AUF, ont chacun remercié les invités venus honorer son invitation, et ont félicité les lauréats pour avoir fait preuve d’assiduité, d’attachement à l’égard du projet, mais aussi pour avoir honoré la RDC en participant au Challenge International de fabrication numérique  «  I MAKE 4 MY CITY » avec 4 projets approuvés sur les 16 finalistes.’A cette fin, vous avez fait de la RDC, le seul pays des 8 représentés à avoir raflé autant des projets. Aussi, vous avez remporté le trophée du challenge‘’, a laissé entendre Mme Bamowongo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here